© 2015 par Librairie Galerie Louis Rozen.

  • facebook-square
  • Instagram - Black Circle
"BONJOUR MONSIEUR LE CORBUSIER" par Robert DOISNEAU & Jean PETIT. Editions Hans Grieshader, Zurich. 1988.
Ref LPB0118

BONJOUR MONSIEUR LE CORBUSIER

€55.00Prix
  • "BONJOUR MONSIEUR LE CORBUSIER" par Robert DOISNEAU & Jean PETIT. Editions Hans Grieshader, Zurich. 1988. in-4 carré, reliure toilée rouge sous jaquette illustrée en couleurs, présentée sous emboîtage carton. Non paginé. Texte en français, ouvrage réalisé et mise en page par Jean Petit avec de très nombreuses reproductions photographiques noir & blanc de Robert Doisneau.

    "L'image a son mystère. Sans vouloir l'expliquer, Robert Doisneau le perçoit avec acuité. Ce provocateur d'imagination, joueur de temps et de hasard n'a rien d'un fabricant d'imageries ou d'un iconolâtre. C'est dans la vie que la fantastique irréalité de ses photographie trouve sa source... En 1944, Robert Doisneau rencontre Le Corbusier à son domicile, 24 Nungesser et Coli à Paris. Avec son Rolleiflex, il photographie le peintre, l'écrivain, l'architecte et l'urbaniste qui rêve de vaincre la lèpre des banlieues? Drôle de rencontre entre un le visionnaire et le banlieusard... Pourtant, Robert Doisneau dira: "Quand j'étais à Estienne, puis chez Vigneau je découvris Le Corbusier, je voulais que ma banlieue devienne fonctionnelle..." Des multiples portraits de Le Corbusier, ceux de Robert Doisneau sont parmi les plus sensibles, les plus tendus qui existent. Parfois agacé, rugueux, le visage de Le Corbusier devient narquois, souriant... L'objectif du photographe décèle les multiples facettes de l'artiste, bouscule avec malice sa légende pour déchiffrer sa véritable personnalité. Quelques années plus tard, 35 rue de Sèvres, dans l'atelier d'architecture, Robert Doisneau effectue une nouvelle série de portrait avec son Leica 24x36 tout neuf et fixe sans trucages, les traits de l'architecte dont le visage semble toujours au-delà de la pose..." Ref LPB0118