top of page

"PHOTOGRAPHIES" par Bruce DAVIDSON. Société Nouvelle des Editions du Chêne, Paris. 1978.

Ref LPB0975

BRUCE DAVIDSON - PHOTOGRAPHIES

140,00 €Prix
  • "PHOTOGRAPHIES" par Bruce DAVIDSON. Société Nouvelle des Editions du Chêne, Paris. 1978. Imprimé aux Etats-Unis. in-4 carré, couverture toilée beige/marron sous jaquette photo (état d'usage). 186 pages. Texte en français, traduit de l'anglais par Robert Fourque Duparc et Françoise Sotelo, préface d'Henry Geldzahler, introduction de Bruce Davidson, illustré de 116 reproductions photographiques noir & blanc pleine page, dont 27 en double page, par Bruce Davidson, présentées en 14 chapitres : La Veuve de Montmartre (1956), Le Nain (1958), Bande à Brooklyn (1959), Angleterre-Ecosse (1960), Sicile, Noirs Américains (1962-65), Le Pont (1963), Los Angeles (1964), Les marécages du New Jersey, Un Voyage à l'Ouest, Le Restaurant des routiers (1965), Mineurs gallois (1965), Centième Rue Est & La Cafétéria.

     

    "Les œuvres de Bruce Davidson ne se présentent ni comme des papillons précieux épinglés dans leur boîte, ni comme des curiosités dans la tradition du Cirque de P. T. Barnum ou du Musée de cire de Mme Tussaud. S'il y a de la poésie dans les images d'une étude de Davidson, elle émane de l'appréhension globale qu'il nous donne du sujet ; le passé, le présent et même le destin sont inscrits là pour notre plaisir et notre émerveillement. Le sujet n'est pas exposé, il est révélé, et, s'il nous charme, il nous stimule aussi dans nos meilleurs instincts. Tolstoï prétendait que l'art, s'il est bon, rendait l'homme meilleur. Quand Bruce Davidson montre la dignité de l'homme face aux adversités de toutes sortes, il fait du "bon" art qui est aussi un bon exemple. L'évolution de l'œuvre de Bruce au long de toute sa carrière est bien illustrée par le contraste qui existe entre l'évocation très picturale de Montmartre et du studio d'artiste que fut sa première étude (1958) et la poésie plus profonde liée à un réalisme aigu de la Garden Cafeteria (1974). Dans ses premières photos, il ne fait pas de sentimentalisme, et son émotion est profondément ressentie ; cependant, si les sentiments sont vrais et personnels, sa façon de les exprimer est, elle, empruntée à d'autres. Il est bien normal aujourd'hui que l'œuvre d'un jeune artiste porte la trace de ce qui lui a donné naissance…" Henry Geldzahler.

     

    Ref LPB0975

bottom of page